Plusieurs milliers de Français choisissent chaque année de se faire opérer des yeux au laser pour corriger leur hypermétropie, leur myopie, leur presbytie ou leur astigmatisme. Mais que se passe-t-il exactement pendant l’opération ?

La chirurgie des yeux au laser est pratiquée alors que le patient est éveillé et allongé. Au début de l’intervention, le chirurgien applique des gouttes anesthésiantes pour engourdir les yeux et place un spéculum sur chaque œil pour les garder ouverts pendant l’opération.

Une fois les yeux préparés, le chirurgien utilise un microkératome (un instrument de précision avec une lame d’oscillation) ou un laser pour créer un volet à la surface de la cornée. Le rabat est soulevé et replié afin que le chirurgien puisse diriger le laser dans la cornée, sculptant le tissu et retirant les cellules selon la prescription unique du patient. (Pendant cette partie de la procédure, il est normal de sentir une odeur et d’entendre un cliquetis). Le volet est ensuite remis en place pour agir comme un « pansement » qui permet une guérison accélérée. L’ensemble de la procédure dure environ trente minutes ou moins.

Une fois la chirurgie oculaire au laser terminée, la vision est généralement assez floue, et les patients peuvent ressentir une légère irritation semblable à la sensation d’un cil dans l’œil. Des gouttes ophtalmiques sur ordonnance qui préviennent l’inflammation et l’infection sont généralement fournies pour y remédier. La vision claire revient généralement la nuit de l’opération ou le lendemain. Les patients ayant subi une chirurgie oculaire au laser doivent prévoir que quelqu’un les reconduise chez eux après leur rendez-vous.

Il est important de se reposer après l’opération. La guérison est généralement très rapide et la vision s’améliore sensiblement en quelques jours. Les rendez-vous de suivi tout au long de l’année suivante sont essentiels pour suivre le processus de guérison et mesurer les changements de prescription.

En pratique

Opération de la presbytie

L’acte chirurgical est rapide (10 à 15 minutes pour les 2 yeux) et simple, l’anesthésie locale se fait grâce à un collyre instillé 2 fois de suite : aucune injection n’est nécessaire.
Le patient est allongé sous le microscope du laser , le chirurgien contrôle tout sous microscope, l’infirmière surveille l’écran de contrôle.

Préparation : la peau autour de l’œil est désinfectée par badigeonnage à la bétadine

  • Un champ de protection stérile est placé sur le visage
  • Un écarteur de paupières sert à maintenir l’œil ouvert et à l’empêcher de cligner

La PKR

Le chirurgien va effectuer le pelage de la cornée : c’est indolore.

PKR

Le Lasik

Un anneau de succion va exercer une pression sur l’œil pour le bloquer, puis se fait la découpe du capot (laser Femtoseconde).
Durant ces quelques secondes, la vue disparaît et revient dès que l’anneau de succion est retiré, le capot est ensuite soulevé.
Le Laser Excimer est alors activé on entend un bruit de crépitation durant quelques secondes il faut alors fixer la lumière rouge ou verte du laser qui sert de point de repère. Ce spot va devenir de plus en plus flou mais il faut s’efforcer de le fixer.

Le Laser suit les mouvements de l’œil

Ne pas s’inquiéter si l’œil bouge et qu’il ne fixe plus cette lumière rouge, le laser stoppe alors immédiatement (dispositif « d’eye tracker ». Les tirs du laser sont totalement indolores.

Techniques Lasik

En cas de PKR une lentille pansement spéciale est posée sur l’œil.
En cas de Lasik le capot est remis en place et adhère spontanément.

Lavage oculaire avec du sérum puis instillation de collyre antibiotique et anti-inflammatoire.
L’intervention est terminée : Pas de Pansement, on passe au 2 ème œil.